Manager de demain : quelles sont les principales évolutions à venir ?

Le Village by CA Paris, Le Lab RH et Startup Inside, membres fondateurs du Collectif Manager Nouvelle Génération lancent leur première étude prospective

Le Village by CA Paris, accélérateur de startups qui accompagne les grands groupes/ETI vers le futur de leurs industries, dévoile sa première étude prospective dédiée au Manager de demain, en partenariat avec Le Lab RH et Startup Inside, membres fondateurs du Collectif Manager Nouvelle Génération.

Le Collectif Manager Nouvelle Génération est un groupe de réflexion sur l’évolution des métiers des ressources humaines créé en janvier 2021.

 

Une étude prospective sur le « Manager de demain »

Pour engager sa réflexion, le Collectif a mené une étude auprès de 300 contributeurs : collaborateurs (23%), DRH (23%), managers (40%) et étudiants en RH (14%).

3 questions ont été posées :

  • Quel sera le profil du manager de demain ?
  • Comment va-t-il accompagner ses équipes ?
  • Quels conseils, messages voudriez-vous transmettre ?

 

Cette étude présente les résultats de l’étude, ainsi que les idées, prises de position des intervenants lors des ateliers qui ont mené à la création du Collectif.

 

Le « Command & control » bientôt dépassé, vive le « Share & develop »

Le manager va de plus en plus devenir un chef d’orchestre : il sera celui qui donne le tempo et met en place les conditions pour qu’une harmonie soit créée dans l’équipe.

 

Même si son rôle sera toujours de s’assurer qu’un cadre existe pour faire vivre l’équipe, ce cadre sera néanmoins plutôt co-construit avec le reste de l’équipe, qu’imposé unilatéralement. Il comprendra toujours la définition d’objectifs qui, selon Jérôme Friteau, DRH de la Cnav, “ne seront plus purement quantitatifs et centrés sur la performance individuelle, mais de plus en plus orientés sur les compétences émotionnelles des collaborateurs.trices et sur des objectifs collectifs”.

 

Pour atteindre ces objectifs, le manager sera instigateur de dialogue et facilitateur des échanges et de la transversalité entre les équipes et les projets. Les collaborateurs.trices seront pour leur part de plus en plus responsabilisés et une autonomie accrue pourra leur être donnée.

 

La confiance est donc plus que jamais nécessaire comme ciment de la relation manager/managée.

 

Aligné, Agile, Fédérateur, Inclusif, Apprenant et Ouvert : telles sont les 6 qualités du manager de demain.

 

La posture du manager sera amenée à évoluer et changera le prisme de la relation. Pour Anne-Catherine ROPERS, Global Head of Human Resources chez Crédit Agricole CIB : “Le manager de demain évoluera dans ce monde hybride et il va devoir rallier les membres de son équipe à une vision commune. Il valorise la raison d’être de son équipe : le “pourquoi” ils sont ensemble et comment chacun y contribue. » Dès lors, le manager sera plus en soutien, qu’avec tous les projecteurs braqués sur lui.

 

Cette nouvelle posture supposera de sa part une capacité à déléguer, à mettre en lumière ses équipes, mais aussi à accepter le droit à l’erreur.

 

L’injonction de perfection sera dépassée demain. L’organisation n’attendra plus du manager qu’il mette un masque pour cacher ses émotions ou sa personnalité au travail.

Bien au contraire, il sera attendu du manager qu’il se connaisse bien lui-même. Cette connaissance de soi passe par un travail de fond sur soi, sur l’identification de ses forces et faiblesses, et de son intelligence émotionnelle. Cécile Jarleton, doctorante au sein du Lab RH, définit l’intelligence émotionnelle comme “les capacités à identifier, exprimer, comprendre, et réguler ses propres émotions ainsi que celles d’autrui”. Elles lui permettront alors d’être plus authentique, à la fois envers lui-même et dans ses relations.

 

Le manager de demain animera un collectif global plutôt qu’une équipe seulement de collaborateurs. Il sera amené à animer des équipes « hybrides » composées à la fois de collaborateurs, de clients, d’étudiants, de consultants, de représentants, de freelances…

 

Ces derniers mois ont accéléré la prise de conscience des changements à venir de l’organisation du travail.

 

Des changements applicables à sa propre fonction : comment s’adapter aux nouveaux outils de communication qui permettent de maintenir le lien, comment échanger avec ses pairs, se former aux méthodes de mentoring…

 

Le manager de demain connaît et reconnaît les talents de chacun, tant professionnels que personnels : il capitalise sur les domaines extra-professionnels de ses équipiers (activité artistique, sport, engagement associatif…) et identifie les potentiels, savoir-faire et savoir-être des équipes et les compétences à renforcer.

Mettre du sens dans son travail et intégrer la RSE

Le manager doit favoriser l’épanouissement de ses salariés, mais le manager n’est pas forcément responsable du bonheur des salariés (le bonheur est plus complexe). Pour trouver sa place, le manager de demain devra mettre en place ses propres curseurs : où je me situe, ce à quoi j’aspire, mon rôle, ce qu’on me demande… Curseurs éthiques par exemple, pour éviter les conflits et le manque de retour. Les KPIs sont des indicateurs bruts, alors qu’on devrait inclure des liens / team building pour savoir comment on se sent et comment l’équipe se sent, comment le manager s’inscrit au sein de la communauté.

 

La RSE, la QVT, l’inclusion donnent un nouvel élan à la fonction managériale : en diffusant les valeurs de respect de l’environnement, d’inclusion et d’égalité (diversité, racisme, sexisme), le manager prend conscience de son propre impact.

 

Selon Blandine Thibault-Biacabe, DRH de L’Oréal France, le manager de demain appliquera un nouveau VUCA : il remplacera les termes Volatility, Uncertainty, Complexity, Ambiguity, par V comme vision humaniste, U comme Unité, C comme Courage, A comme Adaptabilité à un monde en perpétuel changement.

 

Apprendre en continu : mettre les soft & hard skills en harmonie

Dans un monde en perpétuel changement, la durée et la validité des apprentissages seront sans cesse remises en question. Ainsi, beaucoup partagent l’idée que le manager devra “apprendre à désapprendre”. Pour conserver une longueur d’avance, le manager sera celui qui impulsera une dynamique d’apprentissage continu, tant pour lui que pour son équipe. Cet apprentissage englobera toujours les “hard skills” bien sûr, mais aussi les “soft skills”.

 

Les hard skills attendues tourneront bien sûr autour du digital pour devenir un virtuose du virtuel. Au programme : maîtriser les outils informatiques et l’associer digital et humain de manière naturelle ; ou encore avoir une compréhension globale des enjeux de l’intelligence artificielle et des algorithmes.

Le manager pourra aussi continuer à développer ses compétences dans son expertise et d’autres compétences transférables puisque les parcours de carrière seront moins linéaires. Néanmoins, l’expertise ne sera plus la panacée pour devenir manager.

 

Pour Damien Joguet, Senior Partner chez OCTO Technologyil ne faudra plus forcément venir de la filière d’expertise. La connaissance du métier sera toujours importante, mais la priorité sera donnée à des managers qui auront vraiment envie de manager, d’en faire un vrai métier et de se former pour”.

 

 

Pour Jérémy Lamri, co-fondateur du Lab RH et auteur du livre “Les compétences du XXIème siècle”, les compétences qui seront notamment valorisées dans les prochaines années seront : l’esprit critique, la créativité, la communication et la collaboration.

 

La formation à ces soft skills pourra elle aussi être protéiforme. L’entreprise laissera en effet plus de liberté au manager pour qu’il puisse prendre en main son parcours de formation. Cette prise en main passera notamment par l’essor de l’apprentissage adaptatif, qui permettra au manager de trouver les modalités d’apprentissage les plus adaptées à son profil et son mode de fonctionnement. Pour nourrir la curiosité de ce manager, on retrouve parmi les nouvelles modalités d’apprentissage, la réalité virtuelle, les communautés apprenantes ou encore l’immersion dans des environnements apprenants.

 

Enfin, il sera aussi attendu de la part du manager qu’il se serve vraiment de ses compétences acquises, en faisant preuve de pédagogie pour partager son savoir et en incarnant les soft skills attendues chez les autres.

 

Et le digital dans tout ça ? Data lover, digital, IA : le manager devra apprendre à bien gérer ce en quoi la donnée consiste ; comment elle est nourrie ; comment elle sert les sujets sur lesquels le manager travaille.

 Il saura associer digital et humain de manière naturelle, le numérique fera totalement partie de sa fonction.

 

L’étude prospective du Collectif Manager Nouvelle Génération est conçue comme un outil d’apprentissage et d’information hybride.

Lien public vers le livre blanc et la vidéo

Lire la suite
https://www.gdesirs.com https://www.mackauka.fr https://www.coquine-shopping.com https://www.leveilsensuel.com https://www.lovecity.fr https://www.shopi-femme.com https://www.aliyah-and-me.com https://www.ma-souris-rose.com https://www.sexyducky.com https://www.calin-coquin.fr www.kanelleepice.fr https://www.lavalleedenaya.com www.lexpert3d.fr https://www.sau-vage.com