Patrimoine automobile français

1929 Lorraine-Dietrich Type B3/6 Sport Le Mans cabriolet par Gangloff

Renommée pour ses performances et sa robustesse, la Lorraine Dietrich B3/6 est assurément la meilleure voiture de sport française de sa décennie. Ce véhicule mythique est le plus grand succès de la marque. Seulement 65 modèles de B3/6 sport ont été produits. Il n’en resterait que 15 en circulation aujourd’hui dans les collections privées et les musées, dont un seul et unique cabriolet qu’il nous est possible d’admirer ici.

La Société Lorraine-Dietrich est une entreprise française de construction d’automobiles, de matériel ferroviaire et de moteurs d’avions. Les Lorraine Dietrich ont été engagées dans de nombreuses courses automobiles à travers le monde de 1896 à 1937.

Adrien De Turckiem et Jean De Dietrich, neveux du Baron Eugène De Dietrich, ont produit dans leurs usines de Lunéville et d’Argenteuil des châssis et des moteurs particulièrement fiables. En recrutant les plus grands ingénieurs comme Hector Bugatti et Marius Barbarou, ces deux pionniers souhaitaient disposer des meilleures mécaniques pour remporter les plus prestigieuses courses automobiles.

La B3/6, succès majeur de la marque Lorraine  Dietrich, est présentée ici en version Sport « Le Mans ». Cet unique exemplaire de cabriolet grand tourisme partage de nombreuses caractéristiques avec le modèle de course ayant remporté les première et troisième places des 24 heures du mans en 1925, puis réalisé l’exploit de monopoliser les trois premières places du même podium en 1926, battant par la même occasion le record de vitesse moyenne à plus de 106 kilomètres par heure. Ce qui conféra au constructeur une aura d’excellence à travers le monde.

La motorisation de cette B3/6, dérivée d’un moteur d’avion Lorraine, offre six cylindres en ligne de 3446 centimètres cubes de cylindrée. Elle est alimentée par deux carburateurs double corps « HK 42 Zenith » et est couplée à une boîte de vitesses mécanique à quatre rapports. Le double allumage d’origine permet de parfaire le fonctionnement de l’ensemble. Développant une puissance de 115 chevaux, ce véhicule historique peut atteindre une vitesse de 145 kilomètres par heure. Pour répondre aux besoins d’alimentation, le cabriolet sportif est équipé de deux réservoirs d’essence dont un de 57 litres sous l’auvent et le second de 78 litres à l’arrière.

Tout au long de sa jeunesse, ce cabriolet sportif a participé à plusieurs courses et a été méticuleusement entretenu par ses anciens propriétaires. La belle Lorraine Dietrich sport, n’affichant que 60679 km aujourd’hui, se présente et se comporte comme si elle n’avait jamais souffert de l’épreuve du temps. 

Le raffinement intérieur est à la hauteur des performances extraordinaires de ce cabriolet sportif, s’illustrant par la noblesse des matériaux utilisés tels que les bois précieux comme la loupe de Thuya du Maroc, le cuir et le chrome. Le niveau de finition est exceptionnel et la marqueterie du tableau de bord sublime parfaitement la panoplie d’instruments fabriqués par l’horlogerie de luxe suisse Jaeger-LeCoultre. Sont disponibles et fonctionnels, un compteur de vitesse, un compte-tours, une jauge de température d’huile, un manomètre de pression d’huile, un ampèremètre et une montre, le tout bien évidemment éclairé pour les besoins des relais nocturnes des courses d’endurance. 

Monsieur Louis Desdions acheta, en 1929, un  châssis Lorraine-Dietrich qu’il fit ensuite carrosser chez Gangloff à Genève sous forme d’un somptueux cabriolet. Gangloff est une entreprise de carrosserie suisse ayant racheté les anciennes carrosseries Widerkehr à Colmar en 1927. Gangloff a réalisé près de la moitié des carrosseries des Bugatti. Lorsque le 21 février 1990 son second propriétaire l’achète, elle totalise un peu moins de 52 000 kilomètres. Jusqu’en 1993, cette Lorraine Dietrich B/3 Sport a bénéficié d’une restauration complète, réalisée dans les règles de l’art, durant laquelle la mécanique a été entièrement remise à neuf. 

Son propriétaire actuel, passionné de la marque depuis plus de cinquante ans et connu pour avoir possédé plus de sept Lorraine Dietrich, l’a acquis en 2011 et cherche aujourd’hui un digne successeur pour ce véritable joyau de l’automobile française. Il a confié la vente aux bons soins de la prestigieuse marque Gentlemen’s Heritage regroupant des passionnés et collectionneurs d’automobiles animés par le rêve, l’esthétique, la nostalgie et concernés par la transmission de ce patrimoine.

 Un page dédiée a été mise en ligne : www.lorrainedietrich.fr

Photographies 300DPI disponibles : www.lorrainedietrich.fr/presse

Lire la suite
https://www.tourisme-pontlabbedarnoult.fr https://www.coquine-shopping.com https://auquaicoquin.com www.sebweb-asso.org https://www.lavenuedesplaisirs.com https://www.ruedusextoys.com https://www.sexy-cheriecoco.com https://www.aumazetdegrandmeme.fr https://www.pepinieresdecormeroyal.fr https://www.saintongealim.com